La greffe de cheveux ou transplantation capillaire est une opération qui consiste à déplacer des unités folliculaires prélevées dans une zone donneuse, située à l’arrière du crâne, sur les zones du crâne qui sont dégarnies. Cette intervention est une solution durable à l’alopécie androgénétique qui peut toucher autant les hommes que les femmes. De nombreuses personnes ont recours à la greffe de cheveux pour retrouver leur chevelure d’antan, car pour elles, la calvitie est mal vécue : elles perdent confiance en elles, leur estime d’elle-même est au plus bas et parfois elles tombent en dépression.

Cependant, l’opération représente un certain coût. Que vous optiez pour la technique FUT (follicular unit transplantation) ou FUE (follicular unit extraction), le prix d’une greffe de cheveux s’échelonne entre 2500 et 6500 euros. De ce fait, vous vous demandez surement si la greffe de cheveux est remboursée par l’Assurance Maladie ou la Sécurité Sociale. Starks, clinique spécialisée dans la technique FUE, vous donne toutes les réponses.

Dans quels cas l’opération de greffe de cheveux est-elle prise en charge ?

Malheureusement, bien que de nombreuses personnes, aussi bien des hommes que des femmes, souffrent de l’alopécie, l’opération de transplantation capillaire n’est prise en charge que dans une minorité de cas.

En général, l’intervention n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie ou la Sécurité Sociale, car elle est considérée comme une opération esthétique. Cependant, un remboursement par ces organismes peut être envisagé dans le cas d’une greffe de cheveux consécutive à une maladie (cancer, notamment), à une brûlure ou à une cicatrice. L’opération est alors considérée comme une intervention de chirurgie réparatrice.

Concrètement parlant, les patients qui sont atteints d’alopécie cicatricielle peuvent prétendre à une prise en charge de l’opération par la Sécurité Sociale. Cette maladie détruit le follicule pileux et concerne seulement 3% des personnes atteintes de calvitie. Dans leur cas, le remboursement est justifié par le fait que l’opération de greffe de cheveux vient médicalement remplacer des tissus cicatrisants.

Pour bénéficier de ce remboursement, il est conseillé de consulter en premier lieu un médecin spécialisé. Il pourra alors faire la demande de prise en charge à l’organisme pour vous. Enfin, si la demande est acceptée, sachez que le ticket modérateur, les éventuels dépassements d’honoraires et les frais de confort seront à votre charge.  

Vous souhaitez retrouver la chevelure de votre jeunesse grâce à l’opération de greffe de cheveux ? Contactez la clinique Starks.  

Relation entre perte de cheveux et environnement

On connaît tous la perte de cheveux saisonnière. Elle est surtout visible à l’automne et au printemps, mais n’est qu’un phénomène fréquent et temporaire. Elle n’a rien à voir avec l’alopécie androgénétique. En effet, en temps normal, nous perdons entre 50 et 100 cheveux par jour et certaines périodes de l’année entraînent une multiplication du nombre de cheveux qui tombent. Exposé au climat et à l’environnement, nos cheveux subissent de nombreuses agressions extérieures qui peuvent entraîner leur chute. Aujourd’hui Starks, clinique spécialisée dans la greffe de cheveux, nous explique la relation entre la perte de cheveux et l’environnement.

A l’automne

Une étude, dirigée par des chercheurs suédois, publiée dans le journal Dermatology a montré que la saison automnale était propice à des pertes de cheveux plus conséquentes. Cette chute est déclenchée par un pic de poussée des cheveux en juillet en vue de se protéger des UV du soleil. Ainsi, on constate que lors des mois d’octobre et de novembre les cheveux ont tendance à tomber en plus grande quantité.

En hiver

Lors de la saison hivernale, le niveau d’humidité contenue dans l’air baisse. Cette diminution a une incidence directe sur la santé du cuir chevelu qui a tendance à s’assécher autant chez les femmes que chez les hommes. Les cheveux bouclés sont particulièrement sensibles à ce changement de conditions climatiques. Il peut donc être intéressant de songer à débuter un traitement anti-chute.

Au printemps

Au printemps, vos cheveux ont besoin d’être protégés. En effet, avec le rallongement des journées la production de mélatonine (hormone jouant un rôle important dans la bonne santé des follicules) baisse. Cette constatation a été faite par des chercheurs de l’université du Maryland. Au printemps, la perte de cheveux peut donc être accentuée.

Certaines personnes prennent des compléments alimentaires lors de cette saison, notamment pour booster leur système immunitaire. Si c’est votre cas, Starks vous recommande de privilégier les compléments riches en acides aminés, car ils sont à la base de la protéine de kératine qui forme le cheveu et une carence de cette dernière est l’un des facteurs connus de la perte de cheveux.

En été  

Même si le manque de soleil n’est pas bon pour la santé de vos cheveux (les rayons du soleil stimulent les bulbes capillaires et donc la pousse des cheveux), il n’est pas conseillé d’en abus non plus. En effet, une exposition prolongée aux rayons intenses du soleil d’été peut endommager la peau et donc le cuir chevelu, entraînant une irritation et un assèchement de la tige du cheveu. Conseil de Starks : ne vous exposez pas trop longtemps et pensez à protéger et nourrir votre cuir chevelu.

Take care of my hair

Remplissez le formulaire et nous vous contacterons au plus vite




Réservez votre consultation vidéo gratuite

Chez Starks, nous sommes bien au courant de la situation concernant le COVID-19, et nous souhaitons insister sur le fait que nous prenons toutes les mesures pour garantir votre santé et votre sécurité.

En plus d'un nettoyage rigoureux et de mesures de distanciation sociale, nous vous offrons également, pour ceux qui ne voudraient pas encore se rendre à notre clinique, la possibilité de faire votre consultation à distance, en utilisant Skype.

Pour réserver votre RDV de consultation à distance, suivez ce lien