La maladie connue sous le nom de nouveau coronavirus, ou COVID-19, a profondément changé notre façon de vivre. Nous avons ajouté des termes comme « distanciation sociale » aux mots que nous employons, et on ne connaît pas encore ses effets sur nos économies nationales. 

 

Si vous vous demandez si cette pandémie aura un impact sur vos cheveux, vous avez raison de vous inquiéter. Même si aucun de ces effets négatifs n’est garanti, vous pourriez être confronté(e) à une augmentation de la chute des cheveux due à la pandémie de deux manières notables, dont l’une n’implique pas du tout que vous contractiez le virus !

 

Chute de cheveux due au stress

 

Nous n’avons pas besoin d’une pandémie pour nous sentir stressés et dépassés par les exigences de notre vie, mais elle n’aide certainement pas. Bien que la chute des cheveux et leur repousse fassent partie du cycle normal d’une chevelure saine, les périodes de stress peuvent à la fois augmenter la quantité de cheveux perdus et entraîner leur chute plus tôt dans le cycle. La chute de cheveux due au stress est généralement retardée d’environ trois à cinq mois. Ainsi, si vous constatez que vous perdez davantage de cheveux pendant l’été, c’est peut-être pour cette raison. 

 

Chute de cheveux possible due à une infection par la COVID-19

 

Il n’existe aucune preuve que le nouveau coronavirus accélère la chute des cheveux, mais certains scientifiques ont fait une découverte surprenante : la chute des cheveux pourrait être un prédicteur de la gravité d’une infection COVID-19. 

 

Dans un courrier au rédacteur en chef de la revue Dermatologic Therapy, un groupe de scientifiques, représentant des chercheurs de l’université Brown, de l’université de New York, d’Espagne, d’Inde et d’Italie, a identifié le rôle possible de l’hormone communément associée aux caractéristiques masculines pour déterminer si un patient est susceptible de développer des symptômes plus graves de COVID-19. 

 

Il semblerait que le mécanisme fonctionne de la manière suivante : des niveaux plus élevés d’hormones appelées androgènes, connues pour être responsables de la calvitie masculine, et même de la chute des cheveux chez les femmes, seraient également un facteur clé dans la gravité d’une infection à la COVID-19. Plus les niveaux d’androgènes du patient sont élevés, plus il serait susceptible de présenter ces complications. 

 

Si les scientifiques qui ont réalisé ces recherches sont confiants dans leurs résultats, ils s’accordent à dire que d’autres études doivent être menées pour confirmer leurs conclusions. 

 

Comme toujours, un représentant de Starks sera ravi de vous guider dans le processus de repousse des cheveux que vous avez perdus, quelle qu’en soit la cause. 

 

Merci d’avoir consulté ce post. Starks fournit actuellement des solutions de gestion de l’âge dans des cliniques situées en France, en Grèce et en Italie. Veuillez cliquer ci-dessous pour lire cet article dans l’une de ces langues.

Take care of my hair

Fill out the form and we will contact you as soon as possible