La perte de cheveux, également appelée calvitie ou alopécie, touche un quart des hommes, soit 25%. De plus avec l’âge cette pathologie a tendance à s’accentuer. En effet, après 65 ans, trois hommes sur dix font face à un problème de calvitie (31%). Souvent, on s’imagine que ce n’est que la gent masculine qui est touchée par ce problème, pourtant ce n’est pas le cas. Les femmes peuvent aussi faire face à la perte de cheveux. Cependant, il est vrai que les proportions sont moindres : seulement 2% des femmes sont touchées par un problème de calvitie et ce pourcentage n’évolue que très faiblement après 65 ans (3%).

Cette chute de cheveux est souvent à l’origine d’un certain mal-être, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. 37% des personnes souffrant de calvitie se disent préoccupés par la perte de leurs cheveux et 5% se disent angoissées.

Pourtant, il existe maintenant des techniques chirurgicales pour remédier à cet état de fait. Ces différents procédés consistent à greffer des cheveux sur les parties du crâne qui sont dégarnies. C’est l’unique moyen de retrouver ses vrais cheveux. Cependant, bien que de nombreuses personnes sont intéressées par le fait de procéder à une greffe de cheveux, elles sont aussi pleines d’interrogations, notamment sur la greffe en elle-même. Combien de greffes de cheveux est-il possible de faire ? Combien de greffons peuvent-être transplantés ? Combien de séances faut-il ? etc. Starks, clinique spécialisée dans les services capillaires, vous propose de répondre à toutes vos questions.

Combien de greffes de cheveux peut-on faire dans sa vie ?

Même si, en général, une seule greffe de cheveux est nécessaire pour retrouver une chevelure dense pour tout le reste de sa vie, il est possible que dans certains cas, une intervention supplémentaire soit nécessaire.

Ce qu’il faut retenir malgré tout, c’est qu’au total, sur toute la vie du patient, il n’est possible d’implanter qu’un maximum de 6000 à 7000 greffons. Cependant, le chirurgien chargé de l’opération va implanter juste le nombre de cheveux nécessaire (au maximum 4000 greffons) en prévision d’une éventuelle future intervention. En effet, si un jeune patient de 30 ans souhaite se faire greffer, il est possible que sa calvitie évolue dans le temps et que les parties du crâne autrefois couvertes par des cheveux soient à présent dégarnies. C’est notamment, ce qui se passe dans les cas d’alopécie androgénique. Étant évolutive, une future greffe pourrait être envisagée dans les années futures. De ce fait, le patient doit continuer de prendre soin de sa chevelure et continuer son traitement médicamenteux pour retarder la chute des cheveux non greffés, qui peut reprendre.

En clair, si la greffe de cheveux est effectuée sur un patient jeune, il est possible qu’il doive faire une seconde greffe quelques années plus tard, car son alopécie aura peut-être évoluée et progressée. Mais, ce n’est qu’hypothétique. Cependant, si c’est un patient plus âgé (40-50 ans), il est presque certain qu’une seule greffe de cheveux sera suffisante, car sa calvitie aura déjà atteint son stade le plus avancé.

A noter qu’un chirurgien compétent et expérimenté peut anticiper l’évolution de l’alopécie du patient en répartissant correctement les greffons dans les zones qui pourraient être touchées par la calvitie quelques années plus tard. Ainsi, une seule greffe de cheveux sera nécessaire.

Un point sur la répartition des greffons

La répartition des greffons est d’ailleurs un savoir-faire important dans l’opération de greffe de cheveux.

Tout d’abord, le chirurgien doit prendre en considération les zones à recouvrir. En effet, elles ne sont pas toutes demandeuses de la même manière en implant. Les zones les plus dégarnies comme la zone de la tonsure ou le vertex demandent le plus grand nombre de greffons.

De plus, les greffons doivent être répartis et dispersés de manière aléatoire pour donner un côté naturel à la greffe. Le chirurgien doit changer l’inclinaison des cheveux, ils doivent être plus penchés sur le devant du crâne que sur l’arrière. Les greffons doivent aussi être intercalés le plus possible pour éviter un effet d’alignement peu naturel.

Combien de greffes de cheveux faut-il pour retrouver une densité satisfaisante ?

De manière générale, une seule greffe suffit pour retrouver une densité satisfaisante et combattre les calvities de petite ou moyenne taille. Cependant, pour les calvities étendues, il est tout à fait possible de devoir intervenir une nouvelle fois sur la zone déjà traitée quelques mois après la première opération. Ce délai est très important, car il permet au cuir chevelu de cicatriser et de retrouver toute son élasticité pour la nouvelle intervention. De même, le chirurgien peut examiner la qualité de la repousse des greffons et agir en conséquence.

Quel est le nombre de greffons nécessaire pour corriger une calvitie ?

Le nombre total de greffons à transplanter dépend de la taille et de l’aspect de la calvitie. Les chirurgiens s’appuient sur l’échelle de Norwood Hamilton, qui répertorie les différents stades de la calvitie, pour faire une estimation du nombre de greffons à prélever pour l’opération. Le nombre de greffons à transplanter varie en fonction de la zone donneuse.

En une séance, combien de greffons peuvent-être transplantés ?

Pour déterminer le nombre de greffons pouvant être transplantés, le chirurgien examine l’étendue de l’alopécie de son patient. En fonction de cette dernière, il peut prélever jusqu’à 4000 greffons, ce qui représente environ 6000 cheveux. Ce nombre limite peut être atteint seulement si la zone donneuse dispose d’une assez bonne densité et présente une bonne élasticité. De plus, il est limité pour que la cicatrisation se fasse dans les meilleures conditions. D’après Starks, il convient de ne prélever qu’entre 20 et 25% des unités folliculaires de la zone hippocratique, car un prélèvement supérieur à 4000 greffons laisserait une zone trop dégarnie et clairsemée. Ce qui n’est pas très esthétique.

Certaines calvities moins étendues peuvent nécessiter moins de greffons, entre 1000 et 4000.

Une fois greffés, les cheveux durent-ils à vie ou peuvent-ils tomber au bout d’un moment ?

Une fois la greffe réalisée, les cheveux greffés ne risquent pas de tomber. Tout simplement, car ils sont prélevés sur la partie arrière de la couronne hippocratique. Ce sont donc des cheveux qui sont programmés génétiquement pour ne jamais tomber au cours de la vie. Une fois transplantés, ils conservent cette mémoire génétique.

Le détail de l’intervention

Lors de votre premier rendez-vous chez Starks, le chirurgien qui s’occupera de la greffe de vos cheveux vous expliquera comme se déroule l’opération. Il vous expliquera l’intervention en elle-même, mais aussi les soins qu’il vous faudra adopter après l’opération et les différentes techniques qui s’offrent à vous.

L’implantation des cheveux

Notre crâne se divise en deux parties. La première est la couronne hippocratique, c’est une zone qui s’étend des tempes jusqu’à la nuque. Les cheveux qui poussent sur cette zone ne tombent jamais. Ils se renouvellent jusqu’à la fin de notre vie. La deuxième partie est celle qui se trouve sur le dessus du crâne. Les cheveux qui y poussent ont des cycles pilaires qui s’épuisent plus rapidement et qui dans 31% des cas finissent par tomber, ce qui entraîne une calvitie plus ou moins prononcée.

Lors de l’opération, tous les cheveux sont implantés par unité folliculaire. Qu’est-ce que c’est ? Une unité folliculaire est un ensemble de cheveux implantés dans la peau jusqu’au derme, elle peut comprendre un, deux, trois ou même quatre bulbes ou cheveux. La moyenne est de 2,2 cheveux.

La greffe est donc une technique qui consiste à prélever des unités folliculaires dans la couronne hippocratique, également appelée la zone donneuse, et à les transplanter sur la zone qui est dégarnie.

Ces cheveux qui ont été prélevés ont gardé leur mémoire génétique, si bien qu’ils vont repousser sur la partie dégarnie sans risque de chute dans le temps.

L’intervention est faite sous anesthésie locale. Le patient ne sent donc rien, surtout avec la technique FUE qui est très douce. Elle peut être réalisée aussi bien sur les hommes que sur les femmes. Aujourd’hui, la patientèle se compose de 30% de femmes et de 70% d’hommes. De plus, il est possible de faire une greffe de cheveux jusqu’à 75 ans, sans problème.

Enfin, la greffe de cheveux est une intervention qui à un taux de réussite proche de 100%. En effet, 98% des cheveux prélevés et réimplantés repoussent naturellement pendant tout le reste de la vie du patient.

Les différentes techniques de greffe

Aujourd’hui, il existe deux techniques de greffe de cheveux :

  • La FUT (Follicular Unit Transplantation) : c’est la plus ancienne technique de greffe de cheveux, elle existe depuis plus de 50 ans. Le principe est de découper une bandelette de cuir chevelu sur la nuque du patient qui se compose de plusieurs milliers d’unités folliculaires. Cette technique est plus adaptée aux calvities étendues, mais la procédure entraîne un risque de cicatrice conséquent.
  • La FUE (Follicular Unit Extraction) : cette technique est la plus moderne, elle ne laisse aucune cicatrice. Le chirurgien utilise des poinçons, de 0,8 à 1 mm de diamètre pour extraire les unités folliculaires une à une avant de les réimplanter sur le dessus du crâne du patient. Depuis quelques années, cette technique a gagné en popularité et les patients sont de plus en plus nombreux à demander cette opération. De plus, les chirurgiens ont gagné en compétences et les outils se sont largement perfectionnés. C’est une technique qui est maintenant parfaitement reconnue et utilisée pour ses avantages (cicatrices non visibles, gêne post-opératoire moindre dans la zone donneuse).

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’est pas possible de prélever des cheveux sur un autre donneur. Le patient doit être à la fois le donneur et le receveur.

La durée de l’intervention

En ce qui concerne l’intervention, il faut savoir qu’elle peut durer entre 2h et 7h, suivant la technique utilisée et le nombre de greffons à transplanter.

Le coût de la greffe de cheveux

Pour une FUT, il faut compter entre 4000 et 6000 euros.

Pour une FUE, il faut compter entre 3000 et 5000 euros.

En résumé, combien de greffes de cheveux est-il possible de faire ? Les techniques de greffe de cheveux étant parfaitement fiables, il n’est généralement pas nécessaire de subir plusieurs opérations. Il est donc possible de ne faire qu’une seule greffe de cheveux au cours d’une vie. Cependant, dans quelques cas, une deuxième intervention peut être envisageable. Cela dépendra principalement de l’âge du patient. S’il est âgé de 30 ans, il est possible que sa calvitie progresse avec l’âge. Dans ce cas, une deuxième intervention peut être nécessaire, même si le chirurgien a pensé à anticiper l’avancée de l’alopécie. Mais si le patient est âgé de 60 ans, il n’aura besoin que d’une seule intervention pour retrouver la chevelure de sa jeunesse, étant donné que sa calvitie a déjà atteint son terme.

Si vous êtes atteint d’alopécie alors que vous êtes jeune, ne vous dites pas que vous attendrez plus tard pour agir. En effet, si cela vous pèse réellement, il est préférable d’agir rapidement. Peut-être que la première intervention sera la seule que vous aurez à effectuer. Si ce n’est pas le cas, sachez qu’il est possible de subir une seconde greffe de cheveux, si le nombre maximum de greffons prélevés n’a pas déjà été atteint.

Si vous souhaitez plus d’informations sur la greffe de cheveux, n’hésitez pas à contacter Starks, une clinique spécialisée dans la greffe FUE.

Merci d’avoir consulté ce post. Starks fournit actuellement des solutions de gestion de l’âge dans des cliniques situées en France, en Grèce et en Italie. Veuillez cliquer ci-dessous pour lire cet article dans l’une de ces langues.

Italien: Di quanti trapianti di capelli avrò bisogno? (Risposta: di molti meno di quanto pensi)

Take care of my hair

Remplissez le formulaire et nous vous contacterons au plus vite




Réservez votre consultation vidéo gratuite

Chez Starks, nous sommes bien au courant de la situation concernant le COVID-19, et nous souhaitons insister sur le fait que nous prenons toutes les mesures pour garantir votre santé et votre sécurité.

En plus d'un nettoyage rigoureux et de mesures de distanciation sociale, nous vous offrons également, pour ceux qui ne voudraient pas encore se rendre à notre clinique, la possibilité de faire votre consultation à distance, en utilisant Skype.

Pour réserver votre RDV de consultation à distance, suivez ce lien